Parenthèse d'une entrepreneure : la motivation

by - mars 16, 2020


Beaucoup d'entre vous me contactent pour des infos sur la formation à distance en déco et une notion revient souvent : la motivation.
Pour certain(e)s vous êtes déjà en formation, et pour d'autres vous ne l'êtes pas encore mais cela vous occupe déjà l'esprit.

Voici quelques petits trucs que je fais ou que je me dis, quand j'ai une baisse de motivation. Et croyez-moi, en plus de 3 ans et demi de formation à distance, en même temps que mon ancien CDI à plein temps, j'en ai eu !


On a tous nos journées de moins bien et de coups de mou. C'est normal et il ne faut surtout pas s'en vouloir.

Dans ces cas là j'essaye d'accepter le fait qu'aujourd'hui, je serais moins productive, c'est que mon cerveau a aussi besoin de se reposer et c'est le signe qu'il m'envoie pour me dire qu'il faut faire une pause !

Par contre, si vous voyez que ça dure trop longtemps, là ce n'est pas bon. Vous tombez dans la procrastination (le fait de remettre tout au lendemain) et vous vous sentirez obligé(e)s de faire votre tâche, juste parce que vous avez une deadline et que vous devez le faire. Et là, bonjour le stress qui monte ! Alors certains fonctionnent comme ça et ça leurs va. Pour moi, je préfère ne pas stresser et donc essayer de planifier et prévoir à l'avance.



Une fois que vous êtes lancées, vous kiffez :

Je ne sais pas pourquoi mais les croquis et travailler sur logiciel 3D ont toujours été les parties qui me faisaient le "plus peur" (surtout les parties où j'ai l'impression d'être la moins à l'aise). Je repousse en général le plus possible ces tâches alors que quand je les exécute enfin, je me dis que j'aime les faire, que ce n'était pas autant la fin du monde que ce que mon cerveau voulait bien me faire croire. Je prends même du plaisir à voir un projet prendre encore plus vie par le croquis ou la 3D.
J'essaye donc de me dire à chaque fois que je ne veux pas le faire, que je sais pertinemment que je serai contente et fière de moi une fois que ce sera fait !

C'est comme le sport : si vous n'êtes pas très sportifs et que vous n'avez pas la motivation de vous y mettre régulièrement, vous traînez des pieds pour aller mettre votre tenue de sport, sortir ou faire les exercices. Mais une fois que c'est fait, vous vous dites que "ça fait du bien quand même !".




Se rappeler pourquoi on s'est lancé(e) dans cette voie :



Quand je suis partie de mon ancien poste, j'ai noté tout ce que je n'aimais pas quand j'étais salariée et je relis ma liste de temps en temps. C'est un bon rappel de pourquoi j'ai décidé de me lancer à mon compte, quand le moral ou la motivation n'y est plus.


Avoir une bonne playlist :

La musique est quelque chose de très présent dans ma vie car j'ai remarqué que cela jouait énormément sur mon moral. Cela me permet de me recentrer, de me concentrer, de danser ou de chanter pour évacuer tout le stress que je peux engranger, etc... Croyez-moi une bonne playlist peut vous rebooster à fond !





Faire une pause ou passer à une autre activité qui vous procure du plaisir :

Cela peut paraître paradoxal et contre-productif mais croyez-moi, quand vous êtes trop sur un projet, le cerveau surchauffe et vous tournez en rond ! Faire une activité qui procure du plaisir, et qui n'a rien à voir avec celle pour laquelle vous êtes momentanément démotivé(e)s, pourra vous rebooster.

Pour ma part : je pars courir, je prends mon appareil photo et je vais faire un petit shooting macro, je regarde un film ou une série, je vais faire une sieste, je vais marcher et prendre l'air, je lis un livre, je fais le ménage, je range, je vais discuter avec du monde, etc...
Il y a tellement de choses à faire !
Croyez-moi, vous reviendrez sur votre projet avec une nouvelle énergie et de la motivation.



Passer à une autre tâche déco :


Cela rejoint un peu ce dont je vous parlais juste avant. Il y a des moments où ce n'est pas le projet ou la déco qui me démotive mais la tâche que je fais.

Pour les devoirs à l'EDAA, je sais que quand j'en avais marre, par exemple de faire un croquis, je passais sur un autre devoir et j'avançais par exemple sur un plan d'aménagement. Et en plus, on reste productif, donc on a moins de remords à ne pas faire la tâche qu'on devait faire à la base. 






Être en compétition avec soi-même :

J'ai remarqué que pendant mes périodes de démotivation, j'ai tendance à aller traîner sur Instagram. Et évidemment, mon fil d'actu est rempli de décoration d'intérieur, de travaux de décoratrices qui sont super-productives, quand moi je n'arrive pas à me motiver.
Et au lieu de me remotiver ça a l'effet inverse à cause de la comparaison.

Donc on arrête, et on ressort ses vieux projets des débuts pour voir tout le chemin qu'on a parcouru SOI-MÊME, et pas par rapport à une autre décoratrice qui fait ce métier depuis 10 ans de plus que vous et moi !

J'essaye de tourner mon côté compétitif dans le bon sens (vers moi) plutôt qu'envers les autres. Et de voir que tous les petits efforts que je fais au quotidien payent sur le long terme (notamment quand je regarde mes croquis du début). Ça motive et ça fait du bien au moral ! 





Le mental est comme le corps après le sport, il a besoin de repos pour reprendre des forces :

Bah oui, parfois ne rien faire est la meilleure chose à faire pour se remotiver ! Et il paraît que l'ennui aide à développer la créativité !

Je reviens sur la sieste ou surtout la méditation : prendre le temps de ne rien faire est quelque chose avec laquelle on a vraiment du mal dans notre société actuelle et c'est limite quelque chose de mal vu.
Mais les meilleures idées sont celles qu'on a à tête reposée.

Donc on coupe tout (musique, téléphone, internet, TV, ...) et on prend 5 minutes ou plus pour respirer et essayer de ne penser à rien d'autre qu'à sa respiration.

La méditation est quelque chose que j'ai mis en place tous les matins en me levant, depuis quelques mois. Et commencer ma journée avec juste 5 petites minutes à me focaliser sur ma respiration m'aide énormément ! Je fais ça avant d'allumer mon téléphone ou mon ordi et de me mettre en mode travail, blog, réseaux sociaux, mails, ...
Et maintenant que j'ai pas mal de pratique, c'est même facile pour moi de le faire tout au long de la journée quand j'ai besoin de me déconnecter (si vous me croisez à la caisse bondée d'un supermarché et que je ne vous remarque pas, c'est normal, je fais ma méditation).






Se donner un objectif clair :

Comment voulez-vous rester motivé(e)s si vous ne savez pas pourquoi vous faites ce que vous faites ? Donnez-vous des objectifs clairs et précis !

Exemples : je veux gagner tant par mois, je veux avoir tant de projets clients, je veux prendre plaisir à travailler pour m'épanouir, je veux avoir le temps pour faire telles choses, ... C'est ce que vous voulez VOUS ! C'est votre objectif à vous et il faut qu'il vous plaise pour vous motiver !

Pour beaucoup d'entre vous, je sais que vous souhaitez être à votre compte aussi pour pouvoir passer du temps avec vos enfants. Et bien rappelez-vous pourquoi vous organisez votre emploi du temps avec des horaires pas possible le matin, pourquoi vous en bavez à certains moments, pourquoi il faut vous organisez en permanence... C'est pour avoir le plaisir d'aller chercher vos enfants à l'école et d'être pleinement avec eux le soir. Mais ça passe par des ajustements, des efforts, des sacrifices sur d'autres points.

Mais une fois que vous avez un objectif clair dans votre tête et qu'il vous plaît, cela vous motivera et ces petits "efforts" ne seront rien au final.




Relâcher ses émotions :

Cela revient à ce que je vous disais, acceptez le fait que vous êtes momentanément démotivé(e)s. Lâcher-prise ! C'est comme si vous avez envie de pleurer, et bien allez pleurer un bon coup ! Ça vous fera du bien.
Vous êtes énervé(e)s ? Allez prendre l'air ! Ça vous remettra les idées en place et vous aurez un regain de bonne énergie.




Parler de votre projet autour de vous :


Je suis de ce genre de personnes qui a parfois besoin de dire ce qu'elle va faire aux autres pour le faire vraiment (surtout pour les gros projets qui sortent de ma zone de confort !!!). C'est comme si je passais un "contrat" avec mon ego pour me rappeler que : "Ma cocotte tu en as parlé, si tu ne veux pas passer pour une lâche, il va falloir le faire et se bouger les fesses !".

Je vous assure que ça motive quand quelqu'un vous repose la question sur : "Tu en es où dans ton projet ?". Ça met une petite pression que je dois honorer pour moi-même avant tout.




Discuter de votre perte de motivation à quelqu'un qui sait ce que c'est :


On subit tous des pertes de motivation. Je trouve que discuter de cela avec quelqu'un qui est dans le même domaine que vous est toujours plus bénéfique et empathique, que quelqu'un qui n'y est pas.

Pour ma part j'aime discuter avec d'autres décoratrices à leur compte, car elles savent de quoi je parle. On peut s'apporter des petits trucs et astuces, on sait ce que c'est d'avoir eu tel problème, ... Bref c'est toujours remotivant et rassurant de se dire que d'autres sont passées par là, qu'elles sont toujours à leur compte et qu'elles savent de quoi elles parlent !





J'espère que ce sujet vous aura plu !



Je vous souhaite une belle semaine et à lundi prochain !




Vous aimerez aussi

0 commentaire(s)