Trouver sa voie professionnelle : quels métiers vous vouliez faire quand vous étiez petit(e) ?

by - janvier 27, 2020




Je vous en avais parlé sur Instagram il y a plusieurs mois et j'ai enfin pris le temps pour cette série d'articles : trouver sa voie professionnelle.

Pas plus tard qu'hier, j'ai encore discuté avec une personne de ma reconversion professionnelle et de mon travail en tant que décoratrice d'intérieur.

[Pour ceux qui ne le savent pas, avant avril 2018, j'ai été assistante qualité dans l'industrie agro-alimentaire pendant 7 ans et j'ai décidé de faire une formation à distance qui a duré exactement 3 ans et 8 mois, afin de me reconvertir dans ma passion qu'est la décoration d'intérieur.]

Et souvent quand je discute boulot avec les gens, beaucoup me disent "C'est super, tu connaissais ta voie, tu savais ce que tu voulais faire..." ou "J'aimerais tant me reconvertir aussi mais je ne sais pas dans quoi...".

Alors non, je ne savais pas ce que je voulais vraiment faire si je n'étais plus assistante qualité, et bien que la décoration a toujours été l'une de mes passions, jamais je n'aurais cru que j'allais devenir décoratrice d'intérieur si vous me l'aviez demandé il y a quelques années !




Et l'envers du décor, ça a été que j'ai fait une GROSSE remise en question et j'ai TOUT remis à plat concernant ma voie professionnelle. Cette réflexion a duré 2 ans.

Oui oui, deux bonnes années à me questionner pour savoir qui j'étais. Cette phrase peut paraître bizarre, mais je vous assure que quand on revient en arrière sur certaines idées et certaines histoires, on comprend mieux comment on est arrivé où nous en sommes, et cela nous aide à savoir où nous voulons aller !

Donc pendant 2 ans, avant la formation, j'ai lu BEAUCOUP de livres sur des thèmes variés comme le développement personnel, la carrière, le bien-être, etc... Et j'ai fait quelques exercices qui m'ont aidé à découvrir ce que je voulais vraiment, dans la vie en général, mais surtout professionnellement. A cette époque, mon travail était une grosse source d'insatisfaction pour moi et il fallait que ça change !


Je vais donc partager avec vous sur plusieurs articles (si cela vous plait), les pistes de réflexions qui m'ont aidé à savoir ce que je voulais faire comme métier et vous donner des exemples de ma propre réflexion.
Je vous préviens tout de suite, vous ne pourrez pas le faire en une heure, ni même en une journée. Il faudra revenir dessus, se questionner longuement, faire marcher sa mémoire, etc... Et c'est un long cheminement et un travail sur la durée !

C'est aussi pour cela que je préfère vous faire plusieurs articles afin que vous puissiez avoir du temps et vous concentrer sur une question à la fois.







Lister les métiers qu'on a voulu faire et se demander POURQUOI ?


Vous pouvez trouver cette question sans rapport avec votre situation d'aujourd'hui. Mais je vous assure, j'ai été abasourdie du résultat et surtout de me dire que nos rêves d'enfants forgent pas mal notre caractère et sont tous liés à notre situation actuelle.

Pour ma part, j'ai listé TOUS les métiers que j'ai voulu exercer, du plus sérieux que j'ai gardé en tête un moment, à juste une idée qui passait par là. Je suis allée au bout de la réflexion en me demandant toujours POURQUOI (même si c'est une raison "débile" ! Vous allez voir j'en ai noté des belles !)


Il est important de mettre de côté : ses croyances limitantes, l'argent, le regard des autres, votre situation actuelle, les petites phrases dans votre tête qui vous disent "je n'y arriverai jamais" ou "c'est trop dur", vos notes que vous aviez durant votre scolarité, les remarques qu'on a pu vous faire, s'il y a déjà beaucoup de concurrence sur ce marché, ... Là n'est pas la question de cet exercice !



Pour ma part, voilà ce que ça a donné par ordre chronologique d'environ 5 ans à 29 ans :

- Styliste de mode : pour le dessin et la créativité.

- Archéologue : pour la recherche, la patience que cela demande, les voyages, la curiosité.

- Femme d'affaire : même si je ne savais pas dans quel domaine, à l'époque je devais avoir 8-9 ans, et je savais juste que je voulais être haut placée dans une entreprise ou avoir ma propre entreprise (et porter un tailleur comme ces femmes que je voyais dans les films [détail important 😂]).

- Kiné : pour aider les gens, pour comprendre le fonctionnement du corps humain.

- Préparatrice en pharmacie : parce que j'aimais les sciences, mélanger les shampoings et gels douche quand je jouais dans mon bain (Je vous avais dit, ça va loin dans la réflexion !), composer de nouvelles choses à partir de différents éléments.

- Médecin : pour aider les gens, pour chercher les causes des maladies, pour comprendre le fonctionnement du corps humain, parce que j'adorais déjà la biologie, pour la reconnaissance que ce travail peut apporter (oui je suis honnête !), l'envie d'apprendre en permanence, pour les longues années d'études (ça ne m'a jamais fait peur d'apprendre).

Médecin légiste (hahaha celui-ci me fait bien rire mais l'idée m'a traversé l'esprit, donc je la note !) : la vérité c'est que j'avais peur de la responsabilité de tuer quelqu'un, si j'étais par exemple médecin urgentiste. Donc en travaillant en tant que médecin légiste, je pensais que je n'aurai pas ce poids sur les épaules.

- Ophtalmologiste : idem qu'au-dessus, je voulais me spécialiser dans l'ophtalmologie, pour la précision lors des chirurgies, pour la patience, pour la concentration, pour l'envie d'apprendre. Et parce que je trouvais cette spécialisation moins bizarre que gynéco ou dermato 😆

- Photographe : parce que ça a toujours été l'une de mes grandes passions, pour la créativité, pour l'aspect technique, pour la beauté des choses, pour les voyages, car j'aime être dans la nature, pour la patience, pour pouvoir travailler toute seule. J'aurais par exemple adoré être photographe pour le National Geographic !

- Diététicienne : parce que j'aimais la biologie, la biochimie et l'équilibre des choses.

- Assistante qualité : pour la rigueur et la minutie, pour la biologie, pour pratiquer des tests microbiologiques en labo, pour la patience, pour la recherche dans les normes et la réglementation, pour le côté "inspecteur des travaux finis" que ça implique (on ne va pas se le cacher), pour former des personnes, pour répondre aux demandes clients, pour résoudre des problèmes, pour la polyvalence, parce que je suis maniaque de la propreté et du rangement, pour l'organisation, etc ... Bon tout cela aurait mon poste de rêve mais en général je rédigeais des dossiers à longueur de journée 😆

- Décoratrice d'intérieur : alors même si je ne suis pas médecin, si je ne soigne pas le cancer, quand on y pense, ce métier regroupe toutes les raisons citées au-dessus : ma passion, rechercher les différents éléments, la patience que cela demande, rechercher de nouvelles inspirations, les nouvelles tendances, comprendre les gens, leurs goûts et leurs besoins, créer, dessiner, essayer des mélanges de textures et de couleurs, aider et conseiller les clients pour leur créer un lieu de bien-être, pas beaucoup de biologie j'avoue mais au final un peu de psychologie quand même, voyager au travers des inspirations, être à mon compte 💓, pour la polyvalence (compta, création, recherche, communication, administration, ...), la curiosité, l'apprentissage continu, la beauté des choses, l'organisation, etc...



Bien sûr, je n'ai pas trouvé que je voulais faire décoratrice d'intérieur en un seul exercice. Mais faites déjà celui-ci et vous reviendrez dessus au travers des autres que je vous proposerai !

Et si vous êtes bien dans votre job, c'est toujours marrant de se remémorer nos envies et de voir comment toutes ses idées sont liées entre elles alors qu'à première vue, elles n'ont rien à voir.




Bonne semaine à vous !

Vous aimerez aussi

4 commentaire(s)

  1. C'est rigolo, quand j'étais très petite jusqu'à mon entrée au lycée, j'ai voulu être styliste de mode (mais surtout les robes de mariées et grandes robes style Marie Antoinette) puis j'ai voulu être architecte, je n'ai pas pu faire les études pour faire l'un de ces 2 métiers .... alors par dépit j'ai suivi des études dans le commercial, je suis depuis plus de 20 ans assistante commerciale export... Et maintenant je suis les cours decoration avec l'EDAA depuis Septembre, comme quoi tout est possible à tout age... bizzz Sandrine F

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais bien sûr que tout est possible à tout âge ! Il n'y a pas d'âge idéal pour faire enfin ce qu'on aime !

      Supprimer
  2. Très intéressant comme 1ere méthode, j'ai également archéologue, styliste et architecte dans ma liste, pour finalement faire de l'informatique. Et repartir sur une formation déco à l'EDAA aujourd'hui

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Julie ! Comme quoi on en revient toujours à nos premiers centres d'intérêt quand on analyse tout ça 😉

      Supprimer