Mon expérience de VDI dans la cosmétique

Aujourd'hui, je voulais vous parler d'un sujet un peu perso et qui change de mes habitudes sur ce blog mais je pense que ça pourrait intéresser quelques un(e)s d'entre vous. Je vais donc vous parler de mon expérience en tant que VDI pour une marque de produits cosmétiques.


Le but de cet article est vraiment de vous expliquer le statut de VDI, les avantages, les inconvénients, mon expérience, etc... C'est pourquoi je ne vous parlerai pas de la marque pour laquelle je travaille car je pense que chaque marque a une façon de procéder différente.




Le statut VDI, késako ?

VDI = Vendeur/Vendeuse à Domicile Indépendant(e)

Par exemple, tout le monde connaît les produits Tupperware et les personnes qui animent les réunions sont des VDI.
Être VDI, c'est en fait être commercial(e) pour une marque définie et vendre ces produits directement à domicile chez des clients. Vous ne pourrez donc pas trouver ces produits en magasins.

Un contrat VDI n'est donc ni un CDI, ni un CDD.


Comment j'ai commencé et où j'en suis maintenant ?

Au cours de l'année 2014, j'ai eu un appel d'une personne qui travaille pour la marque de cosmétiques qui m'a proposé un cours de beauté chez moi où je pouvais inviter 2 amies. J'ai donc accepté et fait une réunion à la maison peu de temps après.

Ayant une peau assez sensible et très réactive, j'ai tout de suite adoré les produits et j'ai aussi tout de suite senti leur qualité sur ma peau (pas de réactions, ni de rougeurs, ni de démangeaisons). C'était donc déjà un bon point pour la marque.

De fil en aiguille, j'ai discuté avec cette personne et elle m'a expliqué comment cela fonctionnait. J'étais assez intriguée par la chose et sans vous raconter ma vie en détail, mon CDD allait bientôt se terminer quelques mois après cette première réunion. Je me suis donc dit que je ne perdais rien à essayer ça en attendant de retrouver un autre poste. C'est comme ça que je me suis lancée dans cette aventure !

Aujourd'hui, j'ai bien ralenti mon activité de VDI par manque de temps. 




VDI, comment ça marche ?

Avant toute chose, je tiens à vous dire que ce que je vais vous expliquer est spécifique à la marque pour laquelle je travaille. Pour les autres sociétés, il peut sûrement y avoir des différences.

- Les rémunérations sont faites sur un pourcentage des ventes réalisées.

- Le développement de la clientèle se fait par le biais de bons qu'on fait remplir aux clientes pendant les réunions. On appelle ensuite la personne inscrite sur le bon et on lui propose une réunion à son domicile.

- On a des formations régulièrement (une toutes les 2 semaines dont une réunion mensuelle où on découvre les nouveautés, les produits à gagner, etc...)

- La personne qui vous "engage" deviendra une sorte de "responsable" et percevra donc un certain pourcentage sur vos ventes.




Mes conseils ?


  • Prendre le temps de la réflexion avant de se lancer dans ce nouveau projet !

  • Bien choisir la personne avec qui vous allez signer (se sera votre "responsable").

  • Bien choisir la marque que vous allez représenter et aimer les produits. En effet, vous ne vendrez pas un produit que vous n'aimez pas.

  • Tester les produits que vous vendez. Vous ne vendrez pas un produit que vous ne connaissez pas.

  • Ne pas se mettre trop de pression. Il faut que ça reste une activité qui vous fasse plaisir si vous faites ça en complément.

  • Être organisée et minutieuse. C'est pourquoi je me suis fait une base de données de toutes mes clientes sur Excel et ça me facilite énormément la vie !!! J'ai aussi recopié mes cours, je me suis fait des fiches produits, etc...

  • Noter ses frais kilométriques car on peut les déduire des impôts. Là encore, j'ai fait un tableau Excel où je mettais tous mes aller-retours pour les formations, les réunions, les livraisons de produits, etc...

  • Faire attention à la date de signature de votre contrat. En effet, il y a différents cas de figures possibles pour vos rémunérations. Je m'explique :

Cas n°1 : Si vous êtes embauchées (CDI ou CDD) et que vous souhaitez commencer un statut VDI, toutes vos rémunérations seront ajoutées à votre salaire.

- Cas n°2 : De même, si vous êtes déjà VDI en plus de votre boulot, que vous vous retrouver par la suite au chômage et que vous vous réinscrivez à Pôle Emploi, votre chômage sera cumulé avec vos revenus de VDI.

- Cas n°3 : Par contre, si vous êtes déjà inscrit à Pôle Emploi en tant que chômeur et qu'APRES vous signez votre contrat VDI, toutes les sommes que vous gagnerez en tant que VDI seront DEDUITES du chômage !!! Donc bien faire attention à ça !

Evidemment, toutes les rémunérations perçues sont à déclarer aux impôts et à Pôle Emploi dans le cas où vous cherchez du travail. Si vous ne déclarez pas ces revenus et que Pôle Emploi le découvre, vous aurez une amende bien corsée à payer ! Et de toute façon ce n'est pas bien de frauder !


  • Ne pas forcer la vente. Ne pas se dire qu'on doit à tout prix vendre car les clientes le ressentent et vous ne vendrez rien. Je suis la première à détester quelqu'un qui essaye de me vendre ses produits et dans ce cas je n'achète rien. Je sais que mes clientes apprécient le fait que je ne force pas l'achat et que je les conseille en fonction de leurs besoins et de ce qu'elles ont déjà chez elles.

  • Être régulière dans la prise de commande, l'envoi des chèques des clientes, le phoning, etc... Sinon on a vite fait de remettre tout au lendemain...

  • Si on vous dit que vous gagnerez un salaire raisonnable dès le premier mois, c'est faux. Il faut le temps de se faire une clientèle, de placer ses rendez-vous, etc... Donc il faut garder les pieds sur terre et ne pas croire toutes les belles paroles que certains diront pour que vous signiez avec elle.




Les points positifs de cette expérience de VDI ?

Bien sûr, ce que je vais vous lister ci-dessous sont les points positifs que j'en retiens. D'autres personnes n'auront sans doute pas la même opinion que moi, ni la même expérience, ou la marque n'aura pas la même façon de procéder, etc... donc je vous donne MON ressenti sur le métier de VDI.


  • J'ai rencontré plein de gens et je me suis liée d'amitié avec certaines de mes collègues.

  • Des produits cosmétiques gratuits ou à des prix avantageux pour ma consommation perso. Bah oui, je ne vous cache pas que c'est quand même un budget cosmétique en mois tous les mois ! C'est aussi pour ça que je ne vous fait plus de tests produits depuis plusieurs mois.

  • J'organise mon emploi du temps comme bon me semble.

  • Pas de frais à avancer pour démarrer son activité (Attention, cela dépend des marques !!!).

  • Les formations se font chez ma responsable et elles sont complètement gratuites.

  • Une rémunération en fonction des efforts et de la motivation.

  • Je suis maintenant plus à l'aise pour aller vers les gens et discuter avec eux.

  • J'ai plus confiance en moi.

  • J'ai découvert que j'adore conseiller les personnes.

  • Mais j'ai aussi découvert que la partie vente n'est pas pour moi.

  • Je suis plus à l'aise au téléphone et pour m'exprimer en public.

  • L'avantage d'un statut VDI c'est qu'on peut commencer et arrêter quand bon nous semble ! Il faut juste savoir que le contrat est automatiquement rompu quand il y a une inactivité dans les ventes pendant 6 mois consécutifs (délai sûrement différent en fonction des marques).


Les points négatifs de cette expérience de VDI ?


  • Ça prend beaucoup de temps, même quand on fait ça en complément.

  • Je devais faire plusieurs fois par semaine du phoning (démarchage par téléphone) pour pouvoir placer des rendez-vous et je ne suis pas à l'aise avec ça.

  • Je n'aime pas faire des enquêtes (porte à porte) ou des animations. J'en ai fait une fois, ça m'a suffit ! Je trouve personnellement que c'est du forçage !

  • Je n'ai pas mis les points sur les "i" avec ma responsable dès le début ! Elle m'a trop mis la pression pensant que j'allais faire ça à plein temps alors que je faisais vraiment ça pour le plaisir et en complément. Donc je ne saurai que vous conseiller de bien choisir avec qui vous signer !

  • D'ailleurs on vous dit que vous n'avez pas de patron, ni de collègues à supporter. C'est vrai mais ma "responsable" est quand même beaucoup (trop) sur mon dos. C'est en grande partie pour ça que j'ai calmé cette activité !

  • L'essence est à mes frais (mais comme je vous disais, les kilomètres peuvent passer en frais réels pour les impôts).

  • Certains consommables qu'on doit utiliser à chaque cours de beauté qu'on fait sont à nos frais (éponges, carte de fidélité, bons pour développer sa clientèle, etc...). Et je ne trouve pas ça normal.

  • De même, il faut gagner ses frais de livraison pour le mois et avoir un montant minimum à la commande pour ne pas payer ses frais de ports (même si vous gagner les frais de livraison en début de mois). Et je trouve que le montant minimum est quand même assez élevé (200€).

  • On ne peut pas gagner un bon salaire dès le début et il faut vraiment être motivée et ne pas avoir d'autres activités à côté si on veut en faire son métier.

  • Il ne faut pas se voiler la face, certaines personnes peuvent être des requins et vous mettre des bâtons dans les roues. J'en ai fait les frais avec ma responsable...



En conclusion :

Je trouve que c'est une bonne expérience qui m'a appris beaucoup sur moi-même, mes envies, mon caractère et mes limites. Je regrette juste de ne pas avoir trouvé une personne avec qui signer qui soit plus en accord avec ma vision des choses et avec qui je me serais mieux entendu.

C'est pour cela que, si vous êtes intéressée par un statut de VDI, je vous recommande de bien choisir la personne avec qui vous allez signer. Elle pourra être très motivante, comme être un vrai frein à la motivation et cela se ressentira sur vos résultats !

Pour le moment, j'ai gagné plus en salaire et en produits cosmétiques que je n'en ai dépensé (en petits consommables, frais de ports, en produits pour moi, etc...). Donc niveau investissement ça reste intéressant si on vend un minimum.



Pour plus d'infos sur le statut VDI, je vous conseille d'aller visiter le site de la FVD (Fédération de Vente à Domicile).



Voilà, j'espère que ce petit aparté sur ce blog vous aura plu ! N'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions.



(Sources photos : Pinterest)


2 commentaires:

  1. Bonjour, votre article est intéressant et très clair. J'ai toujours été intéressée par ce type d'activité mais n'ayant que peu de personnes autour de moi ayant le désir de dépenser disons les un peu radins je n'ai pas franchi le pas. Comme vous le dites il faut aimer ses produits sinon on ne vend pas. Et le plus important bien choisir les personnes avec on signe le contrat, rester très vigilante car ils sont là pour "gagner un supplément sur votre travail". Bon eh bien je crois que je ne vais pas me lancer dans cette sorte d'activité. Bisous Christine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Christine,
      Il faut bien réfléchir avant de se lancer et au début ne pas le voir comme un métier qui pourra tout de suite rapporter. C'est mieux de faire ça en supplément d'une autre travail au début. Et pour la clientèle, au début j'ai commencé avec ma famille, mes amies, etc... mais on se fait vite une clientèle avec des personnes qu'on ne connaît pas. Pour ça c'est assez sympa de rencontrer de nouvelles personnes et de voir autre chose que son travail quotidien ;)
      J'espère que mon article vous aura aidé dans votre choix (même négatif).
      A bientôt

      Supprimer

 

Me suivre sur les réseaux sociaux

Me suivre sur FacebookMe suivre sur PinterestMe suivre sur InstagramMe suivre sur HellocotonMe suivre sur Google+Me suivre sur BloglovinMe suivre par flux RSSMe contacter par emailHTML Map